SPIRIT OF TRAIL Groupe Trail CA Balma

Profil

Didier Arnal-Brezun

Posté le 30/08/2016 à 20h54

Récit de l'UT4M par Clément

C'est donc parti samedi matin avec le départ de la navette à 6h: le départ se fait de St Martin d'Uriage à une petite quinzaine de kilomètres de l'arrivée qui se fera au palais des sports au centre de Grenoble. Arrivée une demi-heure plus tard, accueillis avec le café et les croissants par les bénévoles: royal! A 8h, le départ est donné: on était initialement parti pour une course de 97km et 5800D+... mais avec le parcours de repli annoncé, c'est la grande inconnue, aucune idée du kilométrage qui nous attend, idem pour le dénivelé.

Nous avons droit à un peu de tricotage dans St Martin avant d'attaquer 2km plus loin la montée vers Chamrousse: avec moins de 400 coureurs au départ, c'est plus que confortable et on ne se marche pas dessus. Après avoir passé la station 2h plus tard, on entrevoie le massif de Belledone à travers les nuages. Cela semble ressembler beaucoup au Néouvielle et le changement d'ambiance par rapport au centre de Grenoble quelques heures plus tôt est assez surprenant. Malheureusement, un bénévole nous fait mettre le cligno sur le gauche, direction... le parcours de repli par le fond de la vallée. Hormis les quinze premières minutes de descente, la suite de ce parcours de repli est inintéressante, tout en sous-bois, sur des larges pistes: bof, bof...

Retour sur le parcours initial à Feydières, pour attaquer la descente sur la vallée et quitter Belledone (enfin le peu que j'aurai vu). C'est la particularité et le point clé de cette course: une très longue descente (et encore j'ai pas tout fait) vers le fond de vallée, puis 6km de plat en zone péri-urbaine avec passage au-dessus de l'autoroute reliant Grenoble à Chambéry où il faut absolument courir sous peine de perdre pas mal de places, puis... changement de massif avec une longue montée de 1200D+. Ce sera mon seul moment un peu difficile au niveau sensations avec des nausées pendant une bonne heure: ce doit être ma punition pour avoir fait un mélange fromage (une tuerie soit dit en passant) / bonbons haribos à la précédente base de vie (on est pas très rationnels quand on court).

Au passage du col, à nouveau changement d'ambiance total après Belledone et le fond de la vallée: nous voilà en Chartreuse! Les paysages sont superbes et le sommet de Chamechaude avec ses falaises se rapproche tout doucement. Malheureusement, nous serons une fois de plus déroutés (il paraît que ça glisse trop, sic ...) et zapperons le sommet pour rentrer sur Grenoble. Au niveau moral, petit coup dur: malgré les conditions climatiques difficiles, la course est définitivement déclassée par rapport à ce qui était prévu. La fin du parcours est tout en relance avec plusieurs bosses à passer: cela doit faire très très mal avec la parcours total dans les jambes.

On arrive au Fort Eynard avec Grenoble 1000m plus bas. Je m'étais préparé à une arrivée à cet endroit en pleine nuit et la vue doit être magnifique à ce moment... sauf que là, ont est en fin d'après-midi, il pleut et c'est beaucoup moins glamour. La descente sur Grenoble est très longue, mais très roulante... mais très longue... avec 2km de faux plat montant au milieu sur un bout de piste. Passage par la bastille un peu plus tard, puis... traversée du centre ville en courant sur 2 ou 3 km pour rejoindre le palais des sports: les gens font les boutiques, sont au bar, restau, etc... Encore une fois, le changement d'ambiance est total après cette journée passée en montagne. Arrivée pour moi un peu avant 20h. Alors que les bénévoles étaient au top sur le parcours, j'ai trouvé ça très froid: pas de bière, un ravito amélioré en guise de repas, pas de public... Pour un événement qui voudrait rivaliser avec l'UTMB, le GRP et autres courses historiques, c'est un peu tristounet...

Au final, après avoir farfouillé sur internet, j'apprendrai que nous avons fait 80km, pour 4500D+... bon, sur un terrain qui n'avait rien de technique et globalement très roulant. Je finis bien classé par rapport à ce que je visais, mais j'ai l'impression que le niveau était moins relevé que sur d'autres courses de montagne que j'ai pu faire (par exemple l'Aneto trail, rien à voir), avec un peloton globalement moins aguerri (les derniers mettrons 29h!) alors que le parcours était beaucoup moins technique que les Templiers par exemple. J'ai d'ailleurs le sentiment (mais c'est très personnel) que cela a dû jouer dans les prises de décision de l'orga concernant la météo.

Pour résumer :

Les plus : les changements d'ambiance tout au long du parcours avec une mention spéciale pour l'arrivée en Belledone, l'accueil des bénévoles, le faible nombre de coureurs alignés (pour moi c'est un plus), et le fromage sur les ravitos qui est à tomber.

Les moins : l'arrivée très froide sur Grenoble en terme d'ambiance, avoir raté la traversée de Belledone (qui est un temps fort de la course dixit un habitué avec qui j'ai fini mon périple), le cadre un peu un cran en-dessous du GRP ou des Templiers.

Points clés :
mi-course avec la longue descente depuis Belledone, la traversée du fond de vallée où il faut pouvoir courir et la remontée sur la Chartreuse,
arrivée sur Grenoble tout en relances avec les 3 derniers km où il faut courir à plat en pleine ville.

Commentaires